En pleine terre, la parcelle….?

Publié par Denise Ogilvie le

Deuxième session de travail sur la parcelle collective. Catherine, Denise, Anne-Laurence. Sandrine passe apporter des plants. Discussion, rapide et efficace, tout le monde est d’accord sur les propositions des autres.

Excellent principe. Unanimité pour une réalisation immédiate. Je (Denise) suis néophyte, donc sectaire!! Dans les livres sur la permaculture (certains livres, corrige Catherine), il est dit que, avant toute chose, il faut “observer le sol”. Je m’y mets. Je choisis un coin que nous n’avons ni aéré ni amendé lors de notre première session de travail. Bêche, pelle : impossible d’entamer la terre, elle est  trop dure. La griffe tournante nous tire d’affaire. Au bout d’un moment, nous disposons d’un trou carré “expérimental” de 30 à 50 centimètres de profondeur. Pas de béton en vue, la parcelle semble être en pleine terre. Une terre sèche, quelques minces racines, nul vers de terre, aucune bête visible. Tout semble mort. Par dessus ce trou, nous avons posé une plaque de plastique pour que tous ceux qui sont intéressés puissent aller voir la “coupe” qui, normalement, devrait révéler une “stratification”, à ce stade invisible: tout est homogène. Libre à qui veut d’aller creuser plus loin pour affiner l’expérience.

En surface, on s’organise: la parcelle est quadrillée de belles planches. Catherine et Anne -Laurence disposent en ligne les plants de “laitue à couper” ou “radichette”. A ces plants, grandis sur le balcon de Catherine, on ajoute une ligne de graines de cette même laitue, et des haricots. On répartit aussi des plants livrés par la Sauge, qui attendaient dans la cabane: myosotis, potiron, fraises, basilic à petites feuilles, camomille. Arrosage. A 16 h à notre arrivée, la parcelle était en plein soleil. 17h, elle est à l’ombre.

Les tâches sont réparties jusqu’à la prochaine session: Anne-Laurence fabriquera des étiquettes pyrogravées, Sandrine va faire des commandes de graines: fleurs mellifères en mélange, maïs et pour moi (Denise) qui décidément insiste, du sarrasin.

A suivre…

Denise et Sandrine

Un lien utile pour connaître la nature de la terre : https://potagerdurable.com/faites-connaissance-avec-votre-terre/


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.